Nos Étoiles contraires

Lorsque j’ai lu le synopsis du film « Nos étoiles contraires », j’avoue avoir été un peu sceptique… j’ai eu l’impression étrange que le réalisateur ait eu à cœur de rassembler des éléments les plus tristes possibles de l’histoire d’une vie, pour créer un film terriblement dramatique. J’avais peur de tomber dans le « too much », des films à l’eau de rose pour adolescentes dépressives, trop douloureux, qui mettent mal à l’aise et sont surjoués.

L’histoire ? Deux adolescents se rencontrent via un groupe de soutien pour les malades du cancer, et tombent alors amoureux… les deux acteurs principaux sont Shailene Woodley, que l’on connait principalement pour son rôle dans Divergente et son combat activiste pour l’environnement, et Ansel Elgort, qui a lui aussi joué dans Divergente.

J’avais là aussi une crainte, ayant vraiment adoré l’univers de Divergente (même si oh mon dieu combien déçue du 3, mais c’est une autre histoire…). Pourquoi ? Tout simplement parce que dans le film, Caleb Prior (Ansel Elgort) est le frère de Tris (Shailene Woodley) … sans compter que Divergente et Nos Etoiles contraires, deux films évènements, sont sortis la même année !
Malgré tous ces à priori, je me suis laissée tenter par la découverte du film et… quelle claque j’ai prise !

Tout d’abord parce que tous les personnages de ce film ont une personnalité très marquée et sont extrêmement attachants.
Hanzel Grace Lanacaster (Shailene Woodley) est une adolescente très forte et indépendante de par son histoire, et est fan de la littérature d’un certain écrivain, plus particulièrement d’un de ses romans dont de nombreuses questions ne semblent pas élucidées.
Augustus Waters (Ansel Elgort) est d’une générosité des plus pures avec ses proches, et possède un sens de l’humour et de la dérision des plus subtiles et agréables.
La mère de Hanzel Grace est un amour, qui vit très mal la maladie de sa fille, mais ne laisse rien paraître, et se bat pour qu’elle aussi, puisse avancer de son côté. Une héroïne authentique et bouleversante.
Son père est protecteur, mais semble être le plus démuni face à cette situation qu’il ne semble en aucun cas maîtriser… et comment lui en vouloir, lorsqu’il n’y a plus rien à faire face à la maladie de son enfant…

Hanzel Grace ne sait pas au début qu’Ansel est malade, elle pense qu’il est toujours en rémission, et ne souhaite pas entrer dans une relation amoureuse avec lui de peur qu’il souffre lorsqu’elle s’en ira. Lui ne lâchera pas l’affaire, il va tomber amoureux d’elle et l’aider à réaliser tous ses rêves… mais les yeux de Hansel pétilleront bien trop fort dès qu’elle côtoiera le garçon, et leur histoire d’amour sera trop vraie et intense pour ne pas la vivre pleinement. Il lui avouera ensuite être lui aussi, encore une fois malade…

Cela faisait clairement longtemps que je n’avais pas autant pleuré devant une romance dramatique. Ce film est d’une beauté pure, que ce soit dans l’amour que se portent les personnages, le dévouement qu’ils s’accordent,  mais aussi leur extrême lucidité face à leurs maladies et leurs combats. Leur sens de l’humour et de l’auto dérision dans toutes les situations m’a réellement coupé le souffle.  Les personnages vont s’entraider pour se porter vers le haut, et ne jamais baisser les bras.

Plus qu’une romance extrêmement bien conçue, ce film est une véritable leçon de vie… celle de vivre pleinement sa vie et ses rêves, de ne pas tomber dans le « pathos » , ni d’être aigri et de toujours aimer les autres et la vie, même si celle-ci prend la tournure d’un véritable combat…

218720.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s