Les Nouvelles Aventures d’Aladin

Les Nouvelles Aventures d’Aladin est le titre d’un film réalisé par Arthur Benzaquen, acteur dans les films Coco de Gad el Maleh et Gomez et Tavarez. Arthur Benzaquen est également populaire pour sa série Zak diffusée sur Orange Cinema Series, récompensée par le prix du meilleur programme court au Festival de la Rochelle 2011.

Il repasse derrière la caméra pour Les Nouvelles Aventures d’Aladin, film retraçant le 1er volet du Disney Aladdin, avec dans le rôle d’Aladin Kev Adams, Vanessa Guide pour Jasmine, Audrey Lamy pour Rababa la servante de Jasmine, Jean-Paul Rouve pour le vizir Jaffar, Éric Judor pour Le Génie, Michel Blanc pour Le Sultan ou encore William Lebghil pour Khalid, le meilleur ami d’Aladin. Un casting des grands noms du cinéma français mais aussi de sa nouvelle génération très en vogue, pour retracer les aventures du célèbre voleur d’Agrabah.

Vous ne vous rappelez pas le dessin animé ? Aladin, « vaurien » d’Agrabah vole pour survivre, accompagné de son singe Abu. Un jour, il rencontre par hasard la princesse Jasmine, alors qu’elle s’enfuit du royaume pour découvrir ce qui se passe en dehors des murs du château. Ce dernier tombe littéralement sous son charme… mais comment faire pour séduire une riche et charmante princesse, alors que l’on est un voleur ?
Au royaume, Jaffar le vizir rêve de découvrir la lampe magique qui lui permettra d’exaucer son vœu, celle de prendre la place du Sultan et d’épouser la princesse. Seul problème, l’homme qui aura le droit d’utiliser la lampe devra être un cœur pur… ce que n’est pas Jaffar, mais Aladdin…
Heureux d’avoir récupéré la lampe après des péripéties dans une grotte magique, Aladdin se transforme en prince et essaie de conquérir la princesse… mais combien de temps va t il pouvoir cacher son identité ? La princesse l’aimera-t-elle toujours si elle découvre la vérité? Et que dira le sultan?

Ici, pas de Abu le singe ni de Rajah le tigre ou encore de Iago le perroquet, mais des tapis volants, des décors époustouflants, des costumes dignes des mille et une nuits et des séances drolissimes.
L’histoire se passe en parallèle avec la réalité. Aladin, donc Kev Adams, raconte l’histoire à des enfants en compagnie de son fidèle acolyte Khalid, et ce sont eux qui inventent la suite de l’histoire, donnant lieu à des rebondissements très drôles, comme au moment où les enfants choisissent ce que le sultan doit demander au prince pour que celui-ci le convint de sa richesse… une machine à bonbons ! Vannes adolescentes et mignonneries au programme, à la sauce Kev Adams… j’ai aimé, et croyez moi, je ne peux pas regarder plus de 45 secondes de Soda sans avoir envie de zapper de chaine.

Je ne dis pas que le film est un chef d’oeuvre, mais si vous aimez l’univers oriental d’Aladin et souhaitez passer un bon moment de divertissement, je trouve le film parfait ! Le disney est parfaitement réinventé, et l’on peut ajouter sans rougir ce film à notre cinémathèque de comédies françaises réussies ! Pat’

12108159_1640250789569340_4868850387993452679_n

Publié par

"Happiness only real when shared"... alors partageons!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s