Cinquante nuances de Grey

371396Je viens de regarder cinquante nuances de Grey… je suis restée cruellement sur ma fin. L’histoire n’est pas aboutie, les scènes de sexe sont quasiment inexistantes et le schéma relationnel que l’on donne comme modèle aux jeunettes (public numéro 1 du film) est très discutable.
La seule chose positive que je puisse dire est qu’Anastasia remplit moins le rôle de femme objet que je ne l’aurais pensé.

Christian Grey, riche sado masochiste a craqué sur Anastasia Steel, étudiante vierge, mignonne et naïve. Il essaie donc de la convaincre de succomber à ses désirs et d’être sa soumise dans la salle de jeux. Il apprend avec stupeur qu’elle est vierge et lui fait donc l’amour, chose qu’il ne fait pas d’ordinaire, pour lui assurer une belle première fois… avant de passer aux choses sérieuses…  Il le dit lui même: je ne fais pas l’amour, je baise…. cela parait donc comme étant une faveur… chose très discutable à mon goût…

Tout au long de leur histoire, elle ne se laisse pas faire, ne signe pas ce fameux contrat qu’il souhaite instaurer entre eux pour qu’elle soit sa soumise, et lui ne l’oblige à aucun moment de faire quelque chose qu’elle ne veut pas. Par contre c’est un gros manipulateur qui il la bouscule, qui essaie un peu de l’acheter avec des belles voitures des vêtements et des tours en hélicoptère.
Elle tombe alors complètement sous son charme, et dépasse ses propres limites…

En aucun cas il ne pense au désir d’Anastasia… Cet homme surpuissant riche et à l’égo surdimensionné ne veut qu’une chose… Qu’elle tombe dans ses filets, pour qu’il puisse en faire ce qu’il veut…

Lui m’a fait plus de peine qu’elle, car il reconnait avoir des soucis lié à son passé… mais on ne va pas non plus s’apitoyer sur son sort?

Maltraitée, en pleurs suite à des pratiques barbares, Anastasia finit par le quitter… au moins ça… mais il parait qu’il y aura une suite.. Espérons qu’elle marque d’avantage sa personnalité et ne succombe pas aux caprices du presque insupportable mister grey. Pat

Publicités

2 réflexions sur “Cinquante nuances de Grey

  1. Le dominant deviens toujours le dominé dans cette trilogie. Je ne dis pas que c’est de la grande littérature, loin de la, mais comment peux tu te permettre de critiquer un livre juste sur une adaptation cinématographique pauvre, un jeux d’acteurs raté, et une adaptation pas fidèle a 100%? Avant de donner un avis aussi tranché sur quelque chose, il faudrait me semble t-il avoir toutes les cartes en main, ce que tu n’a manifestement pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s